03/04/2011

Jogging de La Calamine : Les trois frontières

Mais où est donc passée l'humanité des gens ? C'est très déçu que je reviens de cette course.

Tout démarrait pourtant bien avec une météo qui était au rendez-vous (23°). Cette course de 12 kms est la 5ème étape du CJPL. Je vise un temps entre 48'-49'. Un peu difficile de trouver la salle des inscriptions (gros manque d'indications -> on cherche à 5). Tant bien que mal, c'est payé et direction l'échauffement. La chaleur n'est pas trop génante. Par contre, impossible de savoir dans quel sens on démarre.

Le départ est donné sur le terrain de football. On se retrouve assez vite dans les bois et jusqu'au 6ème km, ça grimpe, ça grimpe ... grimpe! Je me sens bien, dans un groupe de 4 avec de bons relais et je garde dans le viseur (30 m) un autre coureur qui fait de bons résultats.

Au 8ème Km (passé à 32'-33') un jeune coureur (19-20 ans) s'est effondré juste à côté de moi. Dans le groupe de 4 que nous étions, je m'arrête avec un autre. Une bonne 50aine de coureurs sont passés sans même s'arrêter. La personne est inconsciente, spume à la bouche. Tant bien que mal, je fais ce que je peux : test de conscience, VES (voir-entendre-sentir), PLS (position latéral de sécurité). Après 5 minutes : son parrain arrive et 2 signaleurs, je peux partir.

Rageur et énervé, je redémarre beaucoup trop vite ... dans l'espoir de rattraper mes partenaires ... je tiens le coup 2 km mais très vite, une pointe vient me bloquer. Je termine les 2 derniers kms entre le trot et la marche.

Je boucle les 12 kms en 52'57'' ... en retirant les 5' passées près de la victime je suis dans mon objectif ... je pense avoir remporté là une plus belle victoire en ayant aidé ce garçon.

07:42 Écrit par Kevin Lardinois | Lien permanent | Commentaires (3) | CR de course |

Commentaires

Salut Kevin,

Je comprends parfaitement ton dégoût. Il y a quelques années d'ici, j'ai été moi-même victime d'un accident de la route. J'ai été fauché par une moto (130 km/h en zone 70) qui dépassait une voiture par la droite alors que j'étais à vélo sur la piste cyclable. Je me suis retrouvé inconscient au milieu de la route et plusieurs voitures, au lieu de s'arrêter, m'évitaient de justesse en klaxonnant parce que je les gênais. C'est la vie. C'est du chacun pour soi. Dis-toi que tu as fait le bon choix en t'arrêtant. aider les autres, cela fait également partie du dépassement de soi et de l'esprit de la vie...

Sportivement...

Fabrice d;-)

Écrit par : Fabrice d;-) | 03/04/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour,

Lorsque vous étiez sur le bord de la route, j'ai appelé les poursuivants afin d'appeler les signaleurs et moi aussi j'ai été surpris de ne voir personne broncher. Comme vous étiez deux j'ai ensuite repris mais énervé. A l'arrivée j'ai expliqué à l'organisateur la situation et lui ai demandé de t'identifier via les autres personnes et le signaleur qui arrivait en vélo lorsque je vous ai quitté. Je lui ai demandé de te réserver le premier lot de tombola pour ton fair play et surtout pour pénaliser les non fair play.
J'espère que le concurent se porte bien mais aussi que tu sera récompenser de ton geste d'une manière ou d'une autre.
Sportivement

Écrit par : oger sylvain | 03/04/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
merci pour vos messages. Il est vrai que hier j'étais très énervé. J'imagine bien qu'il n'aurait pas été très utile d'avoir 60 personnes à l'arrêt près du jeune homme. En effet, des personnes ont appelé les signaleurs comme ils pouvaient. Merci à vous aussi alors Sylvain.
A la fin de la course, j'ai essayé de trouver un organisateur. On m'a amené près d'un monsieur à qui j'apprenais ce qui c'était passé ...
J'espère avoir des nouvelles du coureur, je pense qu'il s'appelle "Hugues Willems", à ce qu'on ma dit.

Écrit par : Kevlar | 03/04/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.